Fanarts

Forum consacré aux fanfics, aux walls ... de séries.
 
AccueilConnexionS'enregistrerRechercherMembresGroupesFAQ

Partagez | 
 

 Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)

Aller en bas 
AuteurMessage
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 0:50

Quelques explications (comme d'hab' ^-^)

Résumé rapide :
En gros, c'est une fille dont la vie se résume à de nombreux petits malheurs qui se trouve un jour dans une situation...particulière. Dotée d'un demi-frère idiot, d'une mère hystérique, d'une soeur québécoise enceinte feignante, d'un père disparu, d'un ami-ennemi aux problèmes dermatologiques avec des allures de brute, mais qui, au fond, est un gros nounours sensible (fin, têt pas quand même XD), elle tente de rester calme et de positiver. Qu'imaginait-elle ? La voilà avec un garçon bizarre sur les bras. Elle doit le guider les premiers jours. Mais quel est cet étrange être qui refuse de quitter son écharpe, sur lequel courent de nombreuses rumeurs, et que les professeurs respectent tant ? Seringa se demande si ce ne sont pas de nouveaux malheurs en vue.


Personnages :

*Seringa (en langage des fleurs: souvenirs): personnage principal, Miss Malchance.
*Zacharie: le gigantesque type blanc qui se croit plus fort que tout le monde, qui fait rire la foule, mais qui, au fond, a peur de tout.
*Stephan: le demi-frère persuadé qu'il aidera sa "petite soeur" en jouant les pions dans son lycée
*Sarah: la jolie soeur à l'accent québécois, qui attend un bébé, et en profite un max !
*Teddy: le mystérieux garçon à l'écharpe
*"Princess": petite gothique surexcitée totalement folle
*Betsy: pom-pom girl, reine des "populaires", que demander de plus ? Un peu de joie, peut-être...

Autres détails :
-ce texte est écrit moins "littérairement" (ça existe, ce mot ?) que les autres, et il faut plus voir ça comme un journal intime, dans lequel Seringa raconterait ses maheurs à des lecteurs éventuels.
-je n'ai écrit cette histoire qu'à partir d'un mot que vous découvrirez plus tard, et je vous expliquerai, à la fin, pourquoi j'ai décidé d'en parler...Et aussi, l'histoire se déroule autour de cette injustice constante qui nous joue des mauvais tours en riant...Alors, Seringa, que la chance soit avec toi ! Wink


Dernière édition par le Mer 2 Jan - 12:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 0:50



-Mlle White, veuillez rejoindre votre place, merci.
Avec une infinie lenteur, je me dirigeai alors vers mon siège, bien consciente que mon passage devant la classe avait été assez pitoyable. La prof de français me regardait avec des yeux furibonds. Elle attendait mieux de ma part. Ce qui pourrait sembler logique. J'avais été la meilleure de la classe durant toute l'année dernière. Mais cette année, mes notes avaient chutées. Les profs ne se l'expliquaient pas. Zach éclata d'un rire bruyant
-On dirait que la chouchoute a perdu ses fonctions !
La classe répondit à sa réplique par un grand rire tonitruant, et même la prof esquissa un sourire amusé. Je me tus. Pour cette fois. J'avais en effet décidé de rester muette aux blagues stupides que mes camarades faisaient sur moi. Ma solitude les dérangeait, et ils enviaient mes notes l'année passée. Aussi, ils se protégeaient de mon anormalité en me jugeant et en riant de mes incapacités qui sont, malheureusement, nombreuses. Par exemple, je suis incapable de jouer correctement d'un instrument de musique, et le sport semble être mon pire ennemi tant je me blesse à chaque mouvement que je fais. Je dessine comme un pied et chante comme une casserole ! Je suis bonne comédienne, là est peut-être mon unique qualité dans ce que l'on appelle "les loisirs". Sinon hors mis cette année, j'étais plutôt douée en littérature. Je n'ai pas voulu passer d'audition, aussi je ne fais partie d'aucun club de théâtre. C'est dommage, au fond. Le rire de mes camarades m'exaspèrait, et j'avais très envie de leur crier combien je les méprise, eux et leurs taquineries idiotes, combien je rêve de les voir dans ma situation, mais je restai silencieuse, et ouvris mon classeur à la bonne page. Un peu agacés par mon comportement, les élèves se calmèrent peu à peu, et la prof retrouva son air sévère. La suite du cours se déroule plutôt normalement, et, quand la cloche retentit, je sors, comme d'habitude, la première. Je n'ai personne à attendre, aucun petit mot secret à ranger. Je descends les escaliers rapidement et passe devant l'infirmerie. J'hésite un instant. Puis, finalement, je m'en vais sans passer parler au psy. En sortant, comme d'habitude, je m'arrête devant la vie scolaire, où je suis sûre de voir Stephan. Il me sourit en me croisant, comme d'habitude. Comme d'habitude je réponds par un signe furtif de la main, et lui demande comment il va. Il me réponds qu'il va bien, comme d'habitude. Alors, comme d'habitude, nous nous éloignons chacun de notre côté. Ce jour-là, néanmoins, je n'avais pas prévu que je regarderai trop longtemps derrière moi pour voir mon demi-frère s'éloigner, que j'arriverai trop vite sur la route, et qu'un scooter m'enverrai rouler, trois mètres plus loin, sur le bitume. J'entendis une voix prononcer mon prénom, un garçon parler de téléphone, quelques mots me semblant étrangers. Puis ce fut le noir total.


Dernière édition par le Mer 2 Jan - 12:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 0:53

Je croyais être morte. Être en enfer. J'ouvris les yeux. Devant moi, un jeune homme blond, yeux bleus, sourire aimable. Bon, au paradis, alors. Je tentai de me lever, mais le jeune homme m'en empêcha.
-Vous êtes salement amochée, mademoiselle. Il va falloir rester couchée. Je vous laisse avec vos amis.
Amis ? Il est mal informé ce type !! Et voilà Zach qui s'approche. Très mal informé ! Zacharie me semble encore plus blanc qu'habituellement, ce que je croyais impossible. Il ne sourit pas, lui. On dirait qu'il va vomir. Stephan est là aussi. Il me tient la main.
-Eh, coucou toi...Ca va ?
-Erkleuh.
Mon dieu ! Dites moi que ce n'est pas moi qui ai prononcé ce mot sans sens !! Pourtant ça doit être moi car un sourire timide apparait sur le visage blafard de Zach. Il me regarda, et soupira
-Je te dois des excuses, c'est moi qui t'ai renversée.
-Tu as volé ! ajoute Stephan en mimant le geste de quelqu'un qui se fait expulsé à des mètres plus loin, j'ai cru que tu n'atterrirais jamais !
Je force un sourire, mais je ne me sens pas joyeuse. J'ai mal partout, et je ne peux pas parler, ni me lever. Et bien sûr, j'ai envie d'aller aux toilettes. Apparemment, mon amie la chance est toujours à mes côtés. Zach et Stephan finissent par partir. Au moins, je sais que je suis ici depuis trois heures, qu'on ma recousue à l'arcade et au menton mais que je m'en sors bien, car je n'ai que le poignet droit de brisé. Je note qu'il n'a pas dit "cassé" mais bien "brisé". Allez savoir pourquoi, j'imagine maintenant mon avant-bras en mille morceaux de petits os piquants. L'infirmier m'a annoncé que je pourrais sortir demain midi. Chouette, je pourrai enfin faire pipi.

Je ne me souvenais pas m'être endormie. Mes yeux se sont brusquement ouverts ce matin-là, et j'ai tout de suite préssenti que la journée allait être pourrie. Ma mère était là, en pleurs, affirmant que le coupable méritait un procès. Le dit-coupable, Zach, s'excusait en bredouillant qu'il ne m'avait pas vue. Je me suis relevée aussi brusquement que j'avais ouvert les yeux, créant ainsi un sursaut chez les trois personnes présentes. Ma soeur plaqua sa main sur sa poitrine.
-Tu veux tu me tuer, niaiseuse ?
J'ai réfléchi un instant. Dit avec l'accent québécois, ça a un quelque chose d'assez drôle. Ma mère l'a regardée avec des yeux comme des soucoupes. Cela faisait plus de dix ans que ma grande soeur Sarah vivait au Québec avec mon père, puis après avec son copain. Que croyait ma mère ? Zach sourit en me voyant assise.
-Bon matin, gentille princesse.
Je souris, plus sincèrement que la veille, et ma mère se mit à hurler
-Cet homme est un assasssiiiiiiin!!
Ma soeur lui plaqua une main sur la bouche avec un "Tabarnac, Maman !!" qui décrocha un sourire à Zach et me fit éclater de rire.
-M'man, Zacharie n'y est pour rien, je rêvassais, et je me suis "jetée" sous son scooter.
Je crus que la mâchoire de ma mère allait se décrocher. L'infirmier entra, suivi de Stephan qui alla aussitôt embrasser Sarah, en riant de son joli accent. L'infirmier sourit.
-Toute la famille est là !! Ca tombe bien, je voulais vous dire que vous pouvez sortir, Mlle White ! Bonne chance !!
Tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 0:54

-Seringa !!
Mon prénom, dans le langage des fleurs, signifie "souvenirs". C'est joli, aussi je ne suis pas déçue par cet étrange prénom que m'a donné ma mère, fleuriste en herbe. Mais se l'entendre hurler à travers la grande villa qu'est la mienne, c'est quand même très désagréable. Surtout quand vous connaissez déjà l'origine et la raison de ce hurlement. Votre soeur enceinte qui a la flemme de se lever jusqu'au frigidaire (à un mètre et demi de son bras alors que vous êtes à l'autre bout de la maison).
-Seringaaaaaa !!!
-Oh la ferme, Sarah !
Tiens, pour une fois que Steph me soutient ! Zacharie est installé à table, en face de ma mère qui lui demande de lui raconter toute son enfance. Sarah sourit en me voyant arriver. Elle me tend un paquet.
-Cadeau. Souvenir by Québec
Je reste un moment figée, tant ma surprise est grande. Puis j'ouvre le paquet, l'écrin dans lequel un magnifique bracelet en or blanc est précieusement déposé. Je saute au cou de ma soeur. Je l'embrasse en pleurant. J'ai toujours été émotive, mais je ne m'imaginais pas capable de pleurer sur un bijou ! Ma soeur ne s'attendait visiblement pas à ça, car elle poussa un petit cri, et laissa le torchon qu'elle tenait à la main tomber à terre. Ma mère accroche mon bracelet autour de mon attelle, avec un sourire moqueur. Zacharie me sert dans ses bras trop longs, et Steph, appuyé contre le frigo, me sourit gentiment. Je me ferais plus souvent écraser ! Le téléphone sonne, et je réponds, en larmes, à la vie scolaire. Alice, la surveillante, déverse un flot de paroles, et je l'imagine, surexcitée, un grand sourire aux lèvres, derrière son ordinateur à la vie scolaire.
-Un nouvel élève est arrivé. Comme je sais que tu es une très bonne élève et que tu n'es pas du genre à bizuter les petits nouveaux, je le met sous ta responsabilité.
Après, elle me demande des nouvelles. Tout le lycée semble au courant de l'accident. Ca m'amuse d'apprendre que la prof de français a cru à un suicide, du à ma mauvaise note. Et je suis heureuse de savoir que je peux entrer en cours dès demain, que tous les profs sont au courant pour mon bras et que je n'aurais pas à écrire. La jeune surveillante raccroche enfin après m'avoir souhaité tous ses voeux de rapide rétablissement. Hin, hin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 0:56

Le lendemain, j'entre dans le hall, et une forme sombre me saute au cou. Après une seconde de réflexion, je reconnais "Princess", une petite gothique d'une autre classe, avec qui j'étais au collège. Elle me hurle dans les oreilles que je pourrais faire attention, que j'ai été super imprudente, que je lui ai fait super peur, et que le nouveau est super mignon. Le désespoir est à son comble. Le-dit nouveau s'approche de moi. Il est habillé comme n'importe quel lycéen banal: jeans, tee-shirt. Il a un piercing à l'arcade et une écharpe autour du cou. Un badge d'un visage boudeur est accroché à son sac. Mais cette écharpe...Elle recouvre son cou, ses épaules, son menton, sa bouche et son nez. On ne voit que ses yeux bleus marines, quoique cachés derrière des mèches brunes rebelles. "Princess" m'apprend qu'il s'appelle Teddy, mais que je peux l'appeler "Ted" (et elle ajoute à cela un petit "hihihi" charmant). Le garçon me fait un signe de la main, comme un salut, et serre son sac. Je le sais parce que je vois ses phalanges pâlir. Je souris gentiment, il cligne des yeux. Le pauvre ! Il vient à peine d'arriver, on lui donne comme guide une pauvre fille défigurée, certes provisoirement, mais totalement incapable d'écrire et tellement malchanceuse que la Poisse semble avoir fait d'elle son disciple. Je me présente, il plisse les yeux, perplexe. Je répète mon prénom, et lui propose de ne retenir que mon surnom de chouchoute, avec un petit sourire triste. Il hausse les épaules. C'est vrai qu'il est mignon, au fond. "Princess" nous quitte enfin, et je prie pour que le nouveau la suive. Mais non. On lui a dit que j'étais son guide, il me suit moi. Logique. Je lui propose d'aller devant la salle de cours, il hoche la tête d'un air entendu. Pas bavard. Il marche derrière moi, ce qui me rend nerveuse, et je lui demande un peu rapidement (et donc d'une voix légèrement agressive) de se mettre à côté ou devant, mais que derrière, cela me stressait ! Obéissant, il me rejoignit en silence, visiblement gêné. Alors que j'allais m'excuser, je fus broyée par les bras d'une espèce de grande perche blanche.
-Zaaach, me plaignis-je, en me frottant une côte endolorie.
Il m'offrit un grand sourire, et serra la main du nouveau.
-T'es le Nouveau ? Tout le monde parle de toi ! Prends bien soin de la petite chouchoute, il y a des imprudents, ici, fait-il en riant.
L'autre a froncé les sourcils, et le regarde bizarrement. Le rire de Zach s'éteint et reste bloqué dans sa gorge. Il s'éclaircit la voix et se rassit avec ses amis. Steph, qui, plus loin, demandait à des filles de se calmer un peu, parce que les prépas travaillaient déjà, me vit et nous rejoignit en soupirant
-Elles sont déchaînées. A croire que "Ted" est la perfection incarné. Ca va, chouquette ?
Je crois que je préfère encore chouchoute comme surnom, parce que chouquette, ça craint vraiment. Steph me déposa une bise sur la joue, et sourit à Teddy. Ce dernier me fixait, comme attendant un ordre.
-Euh...Teddy, je te présente Stephan, mon demi-frère et meilleur ami.
Ils se serrèrent la main, Steph ajoutant qu'il serait ravi de pouvoir l'aider. L'autre haussa les épaules. Zach me glissa à l'oreille qu'il le trouvait un peu bizarre, le nouveau, et que je devrais me méfier. Moi, je ne savais pas quoi penser. Certes, le nouveau était étrange. Mais j'étais moi-même jugée comme pas comme les autres. Alors...Que croire, que dire ? Quoi craindre ? Je haussai à mon tour les épaules, dans une parfaite imitation du petit nouveau, qui sourit en me voyant faire. Je le vis sourire uniquement à ses yeux, ce qui est, avouons le, assez difficile. Néanmoins, ce sourire me remonta un peu le moral. Peut-être était-il plus normal que ce que l’on en pensait. Je l'espérais, du moins. Mais après tout, c'est moi qui devais m'en charger. Et ma chance, vous avez fini par comprendre...Ouais, bon, ok, ce type doit être un maniaque psychopathe...Help !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Arsenic

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Emploi/loisirs : lecture, écriture, dessin, embêtage des copains, occupage d'animaux
Humeur : Toujours mauvaise...
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   Mer 2 Jan - 12:48

La journée se déroula plus joyeusement et plus rapidement que ce que j'aurais cru, et je me retrouvai assez vite dans le car de retour vers la villa. Assise bien au fond de mon siège, plus ou moins en apné (ce car sert juste avant pour ramener ceux qui étaient en cours de sports, et l'odeur chaussettes-pourries-et-transpi-mêlée-à-du-déo me donne étrangement la nausée), je repense à mon père. Lui aussi était puant. Mais dans l'autre sens du terme. Plein aux as et arrogant, il méprisait les autres et considérait le monde entier comme des domestiques en liberté. Je l'ai toujours détesté. Un jour, il est parti travailler, il n'est pas revenu. C'était aussi simple que cela. Sans doute un ancien employé qu'il a viré a voulu se venger et l'a tué. Ou alors un gang de brutes l'a battu jusqu'au sang. Ou il a été pris dans un incendie. Ma mère n'a jamais voulu me dire comment mon père est mort et comment nous avons hérité de cette gigantesque fortune qui était la sienne. Puis-je dire que c'est une chance ? Peut-on réellement haïr son père au point de le vouloir voir mort pour récupérer son fric ? Non, je ne pense pas. Surtout quand on est obligée d'aller se recueillir chaque semaine sur la tombe de cet être abject qui vous a donné la vie. Je préférerai encore qu'il soit en vie et qu'il m'emmerde avec mes devoirs et les “tu vas finir en pension” et autres paroles sympathiques. Mais la vie en a décidé autrement, et après tout, tant pis. Perdue dans mes pensées, je n'ai pas remarqué le petit nouveau s'asseoir à côté de moi, ni le bus démarrer. Quand le garçon me tapote l'épaule doucement, je sursaute et fait un bond d'un mètre sur mon siège. Les yeux écarquillés, je le regarde avec terreur, et je vois bien qu'il se retient de rire. Dans ma panique, je me suis cognée à la vitre, et je sens que je vais avoir un bleu sur l'épaule, surprenant, non ? Teddy me tend une pile de feuilles. Je mets un certain temps à comprendre. Ce sont les cours que je n'ai pas pu écrire, et qu'il m'a photocopiés !
-Ouah, bah, merci ! Mais pourquoi t'as fait ça ?
Il hausse les épaules...ah, ben oui, évidemment. Est-ce que ce type sait faire autre chose que bouger les épaules ? Visiblement pas. Je le remercie encore une fois, me demande mentalement s'il n'est pas tout simplement cinglé. Je me souviens qu'à la première heure de classe, le prof lui a demandé de retirer son écharpe. A la suite de quoi il a été envoyé chez le principal (parce qu'il a refusé, vous l'auriez compris), de chez lequel il est revenu avec un petit mot qu'il a donné au prof. Celui-ci n'a fait aucun commentaire. Et le garçon a gardé son écharpe. Toute la journée. Il n'a pas mangé au self, mais je suis prête à parier qu'il a développé une astuce pour avaler sa nourriture même avec l'écharpe autour du cou. Bref, de retour dans le car, je le regarde, craintive, alors que je range les feuilles dans mon sac. Je vois la villa qui s'approche. Le bus s'arrête juste devant, et la plupart des élèves se met à siffler, cette bande de jaloux ! Je me glisse vers la sortie, laissant mon numéro à Teddy, en lui précisant que j'étais prête à l'aider s'il se sentait perdu (tu parles, il aurait sans doute plus de solutions que moi pour résoudre son propre problème !).
-Allez bye, à demain, lui criai-je avant de sauter hors du car.
-Au revoir.
Je me retourne, stupéfaite. Mais déjà les portes sont refermées, et le car s'éloigne. Teddy a parlé ! Je croyais qu'il était muet. Et même s'il avait parlé tout bas, j'avais perçu sa voix ! Nomdidju, pourquoi n'a-t-il pas parlé plus tôt ? Par exemple, pour expliquer au prof pourquoi il gardait son écharpe, ç'aurait été plus logique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://princessofsadness.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terminale Littéraire, Miss Malchance (Histoire incomplète)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise en abyme littéraire
» Le magazine littéraire du mois de juin !
» Conseils d'un directeur littéraire
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !
» Défi Littéraire 2011 Alanah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts :: Créations :: Fanfics - Histoires-
Sauter vers: