Fanarts

Forum consacré aux fanfics, aux walls ... de séries.
 
AccueilConnexionS'enregistrerRechercherMembresGroupesFAQ

Partagez | 
 

 Stupeurs et tremblements (F-C)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roxy
Modérateurs
avatar

Féminin Nombre de messages : 65
Age : 30
Emploi/loisirs : Etudiante droguée à la musique et à son doudou
Humeur : Heureuse :-D
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Stupeurs et tremblements (F-C)   Lun 25 Fév - 22:31

Fanfic: Stupeurs et tremblements.

Série: Csi Miami.
Spoilers: Aucuns
Avertissement: Slash! ( Relations H/H ). Si vous n'aimez pas ou pensez êtres choqués, ne pas lire.
Rating: C'est explicite, je dirais pas en dessous de 10 ans... pour être gentille.
Persos: Horatio Caine, Ryan Wolfe, Eric Delko et Jill Anderson.
Disclaimer: Je ne gagne pas d'argent et les personnages, hormis celui de Jill Anderson, ne sont pas ma propriété mais celle de la MGM.

-----------------------------------

La nuit était vite tombée sur la ville de Miami. Il semblait n’y avoir pas âme qui vive aux labos des CSI, où tout le monde était rentré chez soi après une journée difficile. Pourtant, les lumières n’étaient pas éteintes partout. En effet, le laboratoire des analyses ADN était encore occupé par Jill Anderson, l’analyste de service. Elle portait sa blouse bleue de CSI au dessus d’un pantalon gris perle et d’une chemise blanche brodée. Ses longs cheveux blonds flottaient dans son dos. Ses yeux fatigués s’efforçaient d’analyser au mieux les fragments de fibres qui se trouvaient sous le microscope et elle se refusait à s’en aller tant que son supérieur ne lui en donnerait pas l’autorisation. Mais sentant la fatigue plus forte que tout et voyant l’heure tardive, elle sentit que quelque chose n’était pas normal.

En général, Horatio Caine faisait un dernier tour au laboratoire pour s’assurer que tout le monde prenait du repos bien mérité. Ensuite, il se rendait dans son bureau où la paperasse s’était accumulée et se mettait au travail. Seule Jill était souvent autorisée à rester après les heures légales, ne demandant pas qu’on les paye. Horatio pensait que du travail bien fait était la clé de la réussite.S’inquiétant de son absence, elle monta les quelques marches qui la séparaient de son bureau et frappa à la porte, mais personne ne répondit. Haussant un sourcil interrogateur, Jill redescendit et décida de faire le tour du labo pour trouver le Lieutenant.

Son regard fouilla l’horizon à la recherche de ses cheveux roux flamboyants. Mais il n’y avait que solitude et calme autour d’elle. Elle trouvait ceci de plus en plus curieux et se dirigeait vers les vestiaires quand elle entendit des murmures provenant du local. Comme il n’y avait qu’une porte qui menait à un long couloir avant d’arriver aux casiers, elle se doutait que les gens présent allaient sortir... mais il n’en était rien.
Elle ouvrit alors la porte et prit surtout soin de la refermer à clé doucement, afin que personne ne remarque sa présence. Enfin elle avança d’un pas léger sur le sol carrelé et s’arrêta au coin entre les casiers et les douches. Là, Jill se plaqua dos au mur et resta aussi silencieuse que possible et dû réprimer un cri de surprise lorsqu’elle entendit la voix de deux hommes qu’elle connaissait très bien. Elle n’aimait pas écouter aux portes, mais ne pouvait plus bouger. Totalement tétanisée par la peur d’être découverte et le désir de rester afin de découvrir de quoi ils s’entretenaient.
Jill pouvait entendre le froissement d’un tissu contre un autre et se risqua à jeter un œil à ce qu’il se passait. Aussitôt, elle devint rouge comme une pivoine quand elle comprit exactement ce qui arrivait : Horatio sortait apparemment de la douche, ses cheveux trempés et une serviette enroulée autour de la taille. Ceci aurait tout à fait pu être le plus commun des gestes s’il n’y avait pas la présence de Ryan Wolfe dans la même pièce. Mais ce qui suivit cloua littéralement Jill sur place : Les mains de Ryan étaient posées sur la nuque du Lieutenant, l’attirant à lui. Avant qu’ils n’aient pu respirer, leurs lèvres se rencontrèrent pour se donner le baiser le plus passionné que Jill ai pu imaginer. Ryan passait ses doigts dans les courts cheveux d’Horatio pendant que celui-ci déboutonnait la chemise du jeune homme.
Alors que leurs baisers n’en finissaient pas, le plus jeune des protagonistes fit tomber la serviette du rouquin, ce qui eut pour effet de faire rougir Jill violement. Elle se trahit presque en essayant tant bien que mal de contenir un long soupir.
‘ Ryan...’ dit Horatio quand les doigts de son compagnon parcoururent son torse et son dos. Le ton du Lieutenant ne laissait aucun doute sur le désir qu’il éprouvait pour le jeune homme.
Leurs lèvres se reprirent et leurs gémissements s’intensifièrent à force que les caresses s’accentuaient. Jill avait une bouffée de chaleur incontrôlable ; et en voulant ouvrir la blouse de CSI qu’elle portait, elle frôla le mur lourdement.
Les deux hommes s’arrêtèrent à la hâte et scrutaient la pièce du regard.
‘ J’ai entendu quelque chose... ‘ dit Ryan effrayé que quelqu’un puisse les apercevoir.
Le Lieutenant fut plus détendu dans ses propos : ‘ Ne t’en fais pas, tu as du imaginer ça. C’est bien pour ça non que tu voulais choisir cet endroit... la peur d’être pris...’ mais il ne pouvait pas continuer car les lèvres rougies de Ryan se posèrent à nouveau sur les siennes.
A ce moment là, Jill voulut sortir sur la pointe des pieds afin de leur laisser le peu d’intimité qu’elle n’avait pas encore volé. Mais alors qu’elle sortit du vestiaire, quelle ne fut pas sa surprise de voir Eric devant elle !

Elle contint un cri de surprise et referma la porte rapidement.
‘ Tiens, salut Eric. Que fais-tu ici à cette heure ? ‘ Demanda-t-elle les joues brûlantes.
Delko la regarda d’un air réprobateur, pensant qu’il était tard pour encore travailler.
‘ Tu allais te changer et rentrer chez toi Jill ? ‘ Demanda-t-il ensuite.
Il essaya de la contourner pour rentrer dans le local mais elle lui barra le chemin. Collée contre la porte, elle pouvait entendre les gémissements monter et se retourna ensuite vers Eric qui avait l’air médusé.
‘ C’est quoi ça ? Que se passe-t-il là dedans ? ‘ Demanda le latino énervé et en même temps perplexe.
Jill se devait de trouver une explication convaincante. Au fond d’elle, elle espérait aussi pouvoir distraire Eric assez longtemps pour que les deux hommes puissent sortir de là indemne. Cette soirée tournait décidément au cauchemar.
‘ C’est rien, en fait j’ai trouvé un chat perdu et je crois qu’il est blessé... ‘
Le visage d’Eric se détendit et il parut croire à cette version des faits. Jill s’avança vers lui et l’entraîna à la machine à café toute proche.
‘ Pendant que j’y pense ! Horatio m’a demandé de te dire qu’il voulait les pièces à conviction de l’affaire 2034 de toute urgence ! ‘ Dit-elle, son teint s’étant apaisé.
Eric semblait à présent énervé.
‘ Quoi... ça ne peut pas attendre demain ? ‘ Demanda-t-il. Puis il sortit son téléphone portable et voulut appeler Horatio mais Jill l’en empêcha in extremis.
‘ Ecoute, fais-moi plaisir et va chercher ça. Ce n’est que dans le bâtiment en face enfin ! Si tu es un gentil garçon, je te paye le petit déjeuner demain...’ Il ne put s’empêcher de sourire et d’acquiescer. Alors qu’il se dirigeait vers l’entrée, il interpella encore une fois la jeune femme :
‘ Au fond, tu sais où je peux le trouver après ? ‘
Alors esquissant un sourire, Jill lui répondit :
‘ Tu n’as qu’à déposer le dossier sur mon bureau, j’irai le lui apporter.’

Quand il fut enfin partit, elle se permit de pousser un soupir de soulagement. Elle décida d’attendre devant la porte au cas où il reviendrait, elle serait prête à faire diversion encore une fois. Mais au lieu de cela, c’est la porte du vestiaire qui s’ouvrit sur Horatio et Ryan qui échangèrent un dernier baiser. Jill, tiraillée par la fatigue et l’énervement, toussota pour attirer leur attention et réussit en plein dans le mille. Les joues d’Horatio devinrent écarlates alors que Ryan regardait le sol, ne sachant plus où se mettre.
Jill s’approcha d’eux et dit à l’intention d’Horatio : ‘ Je peux vous parler 5 minutes ? ‘Il accéda à sa demande en lançant un dernier regard au jeune homme qui lui faisait signe qu’il attendrait à la voiture.
Les deux personnes se dirigèrent ensuite vers la banquette où ils s’assirent.
‘ Ecoutez Horatio...’
Mais il l’interrompit : ‘ Je m’excuse. C’était complètement irréfléchi de faire ça à un tel endroit et... ‘
‘ Ecoutez, ce n’est pas de ça dont je veux parler. Je suis rentrée dans le vestiaire pour vous chercher et avant de voir quelque chose que je ne devais pas voir, je suis ressortie. Mais j’ai croisé Eric et j’ai du faire diversion pour ne pas qu’il entre dans le vestiaire et vous trouve vous et Ryan... très occupés. ‘ Dit-elle, ce qui les fit sourire tous les deux.
Il craignait que quelqu’un ne le découvre un jour, il savait même cela inévitable. Mais il espérait vraiment que son secret serait gardé. Percevant sa frayeur dans ses yeux, elle le rassura : ‘ Ne vous inquiétez pas. La vie privée de quelqu’un ne devrait jamais regarder personne d’autre que les principaux intéressés... Votre secret est à l’abri avec moi. ‘

Jill se leva pour se diriger vers la porte principale après avoir donné un dernier sourire encourageant à Horatio. Alors qu’elle s’apprêtait à sortir, il la retint par le bras.
‘ Pourquoi avoir gagné du temps avec Eric ? On aurait très bien pu se faire prendre et en subir les conséquences... Pourquoi nous avoir couverts ? ‘ Demanda-t-il interloqué.
Réprimant un soupir, Jill trouva le courage de le regarder droit dans les yeux qui la faisaient tant frémir.
‘ Parce qu’on ne trahit pas les membres de la seule famille qui nous reste.... ‘ Puis se détachant de lui et baissant la tête, elle ajouta avant de s’en aller : ‘ ... et parce que vous possédez tous deux ce que je n’aurai jamais. ‘

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-tilly-and-ulb.skyrock.com
 
Stupeurs et tremblements (F-C)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Amélie NOTHOMB - Stupeurs et tremblements
» STUPEUR ET TREMBLEMENTS d'Amélie Nothomb
» [Nothomb, Amélie] Stupeur et Tremblements
» Sensation de tremblements intérieur...
» Le Shimmy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts :: Créations :: Fanfics - Histoires-
Sauter vers: