Fanarts

Forum consacré aux fanfics, aux walls ... de séries.
 
AccueilConnexionS'enregistrerRechercherMembresGroupesFAQ

Partagez | 
 

 La Fille des Enfers : Hanako Yamaha. (F-I)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roxy
Modérateurs
avatar

Féminin Nombre de messages : 65
Age : 30
Emploi/loisirs : Etudiante droguée à la musique et à son doudou
Humeur : Heureuse :-D
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: La Fille des Enfers : Hanako Yamaha. (F-I)   Mer 7 Mai - 21:11

Titre: La Fille des Enfers : Hanako Yamaha.
Série: "La Fille des Enfers" (Jigoku Shojo produit par Kaze).
Spoilers: Aucun.
Ratings: Pas en dessous de 10 ans (selon la norme de la série sur MCM).
Disclaimer: Je ne perçois aucune forme de rémunération (blablabla). Les persos ne m'appartiennent pas à l'exception de Hanako Yamaha, Hideki, Gin et Kaede. Le personnage de Enma Ai appartient à Kaze.

------------------------------------------------------

Hanako fixait l’écran de son ordinateur portable dernier cri. Du haut de ses 16 ans, elle possédait toute la technologie qui avait fait de son pays un empire réputé dans le monde entier. Ses longs cheveux noirs étaient retenus par deux tresses de chaque côté de son visage pâle, fardé d’un rouge à lèvre provoquant alors que ses yeux étaient nus sous ses cils longs et incurvés.
23h30. Encore trente minutes avant d’atteindre le point de non retour, celui qu’elle attendait avec impatience depuis cette après midi d’un jour d’Avril pas comme les autres. Car aujourd’hui, sa vie avait changé à tout jamais.

*Flash-back*

La sonnerie de la pause déjeuner venait de retentir dans la cour du Lycée Keio. La rentrée scolaire était arrivée seulement depuis une semaine quand Hanako connut ses premiers émois amoureux mais aussi ses premiers problèmes scolaires qui allaient devenir de véritables catastrophes.
Accompagnée de ses amies, Gin et Kaede, elle s’était assise sous le cerisier pleinement en fleur. Des pétales tombaient sur leurs boites à repas colorées, où se trouvaient leur copieux déjeuner composé de sashimis et de sushis de toutes sortes. Au moment où elle leva la tête pour regarder les garçons s’entraîner au baseball, elle croisa le regard d’Hideki. Un regard riche, de beaux yeux marron à faire frémir tous ceux qui s’y plongeaient. Totalement perdue dans ses rêves de beaux bras musclés qui l’enlaceraient, elle ne vit pas qu’il s’approchait d’elle et en un centième de seconde, il se trouvait à ses côtés.
- « Salut ! » dit-il d’un ton enthousiaste. « Tu saurais me dire où je peux trouver le professeur principal ? Je viens d’arriver dans le lycée et je suis un peu perdu. »
La jeune fille ne réagit pas et Kaede dû lui donner un coup de coude entre les côtes pour la faire sursauter.
- « Le professeur Onizuka ? Bien sur, je vais te conduire jusqu’à lui. Sinon tu risques de te perdre dans les couloirs ». Prétexta-t-elle afin de pouvoir l’accompagner et faire plus ample connaissance. Elle s’éloigna en faisant un signe à ses amies, alors que celles-ci se lancèrent un clin d’œil espiègle.

En traversant le parc qui entourait leur lycée, les deux jeunes gens se mirent à discuter de tout et de rien, partant d’une question innocemment posée par Hideki.
- « Tu connais bien le lycée, ça fait longtemps que tu vis ici ? ».
- « Je suis née et j’ai grandi ici. Mon père travaille à l’usine mais il a toujours pris sur lui pour s’occuper de moi et me garantir une bonne scolarité. Il dit qu’il est très important d’obtenir un diplôme. »
Hideki considéra cela et ne demanda pas pourquoi Hanako ne parlait pas de sa mère. Il ne préférait pas savoir mais supposait que quelque chose avait du lui arriver, comme c’était le cas pour de nombreuses japonaises. Lui n’avait plus de parents et s’était retrouvé orphelin à l’âge de 10 ans. Aujourd’hui il en avait 18 et devrait se trouver à l’université de Tokyo mais la perte de sa sœur et son incapacité à gérer la situation lui avait fait redoubler. Voilà comment il avait abandonné la grande ville pour se retrouver dans une petite ville néanmoins chaleureuse.

Arrivés à la porte du bureau du professeur principal, Hideki remercia sa nouvelle amie et s’en alla en lui faisant un clin d’œil, ce qui eut pour effet de la faire rougir violemment. Alors qu’elle s’apprêtait à retrouver ses amies sous le cerisier, elle fit un détour, toujours perdue dans ses pensées. Elle passa par le parc qui revêtait de magnifiques couleurs sous un soleil doré...

*Fin du flash-back*

23h45. L’heure fatidique où elle allait enfin pouvoir se venger allait sonner. Dans un quart d’heure, elle aurait accès au Courrier de l’Enfer. Elle n’y croyait pas au début, riant de ce que tous appelaient une légende urbaine destinée à faire peur aux enfants. Elle n’était plus une enfant, plus maintenant en tout cas. Dans quelques minutes, elle allait enfin obtenir satisfaction et ceux qui l’avaient détruite allaient payer cher leur infamie.
Hanako se regarda dans le miroir et scruta ses traits fatigués. Elle vivait seule depuis que son père était parti au chevet de sa grand-mère malade qui vivait à la campagne. Cela ne lui posait pas de problème, elle se sentait prête à relever tous les défis. Les premiers jours furent difficile car elle n’avait pas l’habitude de devoir rentrer si tard chez elle après les cours du soir et d’avoir à encore cuisiner. Mais l’habitude avait fait d’elle une experte de la débrouillardise.
Une mèche de ses cheveux tomba sur son épaule, se détachant de sa tresse lourde et ample. Elle enleva les deux élastiques qui retenaient ses cheveux et défit ses nattes, laissant ainsi les mèches ébène recouvrir le haut de son sailor fuku. Les minutes s’égrainaient comme les grains d’un sablier mais il lui semblait que cela faisait une éternité qu’elle attendait.

*Flash-back*

L’air était doux et chaud en même temps et passant par le parc, les oiseaux chantaient dans les arbres dont les branches étaient agitées par le vent du nord. Cela faisait 3 semaines qu’elle connaissait Hideki et ils étaient devenus bons amis. La plupart des cours se passaient dans le calme et ils communiquaient en se passant de petits billets, car il était souvent assis derrière elle. Un soir, alors qu’il l’avait raccompagnée chez elle, il s’était penché sur sa joue un peu trop longtemps et avait finit par l’embrasser doucement avant de partir en courant sans se retourner, laissant la jeune fille rêveuse.
Le lendemain, Hanako passa par le parc comme tous les matins pour se rendre au Lycée. Soudain, un bruit de branches sèches qu’on écrase se fit entendre. Hanako crut les ténèbres recouvrir l’allée centrale et elle se figea sur place. D’un geste, elle se retourna et scruta les environs sans pour autant percevoir le moindre mouvement.
- « Il y a quelqu’un ? » demanda-t-elle sans conviction, peut-être plus pour se rassurer elle-même que pour obtenir une vraie réponse. Au fond d’elle, elle espérait que tout ceci n’était qu’un rêve.
N’obtenant rien, elle continua à avancer d’un pas pressé mais elle n’était pas rassurée. Quelques mètres plus tard, le même bruit se fit entendre, accompagné du tintement d’un grelot. Ce bruit lui glaça le sang et elle laissa apparaître la peur sur son visage.
- « Qui est là ? ».
A nouveau, personne ne répondit. Elle se baissa et attrapa une branche de chêne dans ses mains fines. Hanako pensait qu’il s’agissait peut-être d’un animal dans les fourrés. Alors doucement, elle s’approcha du buisson où les branches tremblotaient. Elle savait que quelque chose s’y cachait et écarta les quelques feuilles afin d’avoir un aperçu. La scène se déroula presque au ralenti. Alors que sa journée avait si bien commencé, elle se trouva nez à nez avec Hideki allongé dans l’herbe, baignant dans son propre sang. Cette vision d’horreur lui donna la nausée et bien que ce n’était pas la première fois qu’elle voyait une personne blessée, elle eut envie de crier et de pleurer, tout cela en même temps.
- « Hideki... » Dit-elle simplement, les yeux révulsés et les larmes montant déjà en elle.
Il eut envie de parler, mais ne s’en sentit pas la force. Le couteau qui avait servit à l’agresser était toujours planté dans son abdomen, d’où une plaie béante s’était formée pour laisser couleur en une mare écarlate, le sang du pauvre jeune homme.
Hanako savait qu’elle n’arriverait jamais à courir assez vite pour prévenir qui que ce soit avant qu’il ne meurt. Elle se pencha alors sur lui et pris sa tête entre ses mains, la laissant reposer sur ses genoux. Lorsqu’il sentit son dernier souffle arrivé, il lui fit signe d’approcher et lui murmura un mot à l’oreille avant de pencher irrémédiablement sa tête sur le côté. La jeune fille le regarda inerte et retira le couteau de sa chair en laissant couler ses larmes...

*Fin du flash-back*

TBC....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-tilly-and-ulb.skyrock.com
Roxy
Modérateurs
avatar

Féminin Nombre de messages : 65
Age : 30
Emploi/loisirs : Etudiante droguée à la musique et à son doudou
Humeur : Heureuse :-D
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: La Fille des Enfers : Hanako Yamaha. (F-I)   Mer 7 Mai - 21:14

*Fin du flash-back*

23h59. Encore une petite minute, une toute petite minute et sa vengeance allait enfin prendre forme humaine. Pour la jeune fille, l’attente devenait insupportable. Mais qu’était donc une minute face à la honte et à la peine éprouvée ? Alors qu’elle venait de trouver Hideki, elle ne savait pas que se cachait dans les buissons, l’assassin de celui-ci. Mais plus grave encore, car au moment où elle retira le couteau et le brandit en l’air, sa meilleure amie Kaede était arrivée en courant et poussa un cri strident qui aurait pu réveiller une chouette. Alors que les deux amies se regardèrent, la dernière s’enfuit en courant et cria à qui voulait l’entendre qu’Hanako était devenue folle et qu’elle avait tué un garçon.
Revenue à elle, Hanako comprit qu’elle était la principale suspecte du meurtre d’Hideki. Le Japon fonctionnait ainsi, pas besoin de preuves si on a un témoin qui maintient sa version des faits. Ou plutôt qui croit savoir tout de ce qui s’est passé.
Elle avait lâché le couteau et s’était enfuie dans l’allée des arbres bruissants au vent alors qu’elle entendit que tous les élèves qui étaient réunis dans la cour s’étaient mobilisés pour la chercher. Elle courut à en perdre haleine, les branches fouettant son visage, laissant des coupures superficielles sur sa peau laiteuse. Non contente d’avoir perdu un ami et un jeune homme avec qui elle se sentait avoir des affinités, voilà qu’on la répudiait, l’accusant d’une faute qu’elle n’avait pas commise.
Elle dépensa toutes ses forces dans sa course, si bien qu’elle ne vit pas les gravats du pavé et glissa. La tête blessée par les éclats de pierre, ses yeux se fermèrent de découragement et de fatigue. Elle ne reprit conscience qu’au moment où elle entendit les voix sauvages des autres élèves qui la pourchassaient.

*Flash-back*

Allongée comme un animal blessé attendant sa dernière heure, elle fut relevée par deux puissants bras d’un élève de terminale qui la placarda ensuite contre l’arbre le plus proche avec une extrême violence, si bien qu’elle crut que l’arbre allait se déraciner. Un groupe d’une dizaine d’élèves arriva à sa hauteur et alors qu’elle était toujours maintenue par l’élève plus âgé, les autres se mirent à lui cracher au visage. Voilà qu’elle était traitée comme une bâtarde, une chienne sans pudeur qui avait osé tuer un homme, alors que quelques minutes auparavant, elle était considérée comme une élève studieuse et promise à un bel avenir. Elle tomba à terre et crut s’évanouir en entendant les insultes de ces gens qu’elle n’arrivait pas à distinguer. Gin arriva en trombe et tenta de s’interposer mais une autre personne cria à la manière d’une enragée et la jeune fille blonde s’interrompit dans ses gestes.
- « Laisse cette bâtarde à terre ! » lui cria la voix qu’Hanako reconnaissait à présent. Elle espérait que son sens de l’audition avait été altéré. Non, pitié... pas elle. Mais Hanako ne se trompait pas, et celle qui était à présent son bourreau avait été quelques minutes plus tôt, sa meilleure amie de toujours.
- « Kaede... » Dit-elle dans une tentative désespérée d’explique ce qui s’était réellement passé. Mais elle n’en eut pas l’occasion et tout ce qu’elle sentit fut les coups de pieds de son amie dans son estomac et ses côtes. Avait-elle décidé de la tuer ? Pourquoi s’acharnait-elle ainsi ?
- « Je l’aimais ! Et tu me l’as pris ! Jamais je ne te pardonnerai, jamais ! » cria Kaede, les larmes roulant le long de ses joues en feu, ne se souciant guère des regards interloqués des autres élèves qui commençaient à se disperser. Quand tous furent partis, seuls Gin et Kaede restèrent encore debout. La blonde attrapa le bras de son amie et l’attira à elle.
- « Viens, allons-nous en. » lui dit-elle avant de jeter un regard plein de tristesse envers Hanako. Les yeux tuméfiés de celle-ci captèrent ceux de son amie et elle lui pardonna de ne pas avoir pu intervenir dans cette bataille qui n’avait pas raison d’être.
- « J’arrive dans une minute » dit Kaede dont les larmes avaient disparu. Se tournant vers Hanako, elle la força à se relever et la jeune fille plus que confuse savait que ce n’était pas par amitié. Ce qu’elle vit dans le regard de celle qu’elle considérait comme une sœur lui glaça le sang et jamais elle ne pourrait oublier cette sensation indescriptible. Devant elle, Kaede arborait un sourire narquois qui la révulsait.
- « Tu veux connaître mon petit secret ? » lui dit-elle. Trop faible pour parler, Hanako acquiesça et planta son regard dans les yeux de sa nouvelle ennemie. « C’est moi qui ait tué Hideki... » Lui dit-elle avant de se lancer dans un rire machiavélique et de lâcher le bras de la jeune femme qui s’écroula à terre sous la douleur physique et morale.

*Fin du flash-back*

Hanako écrasa une larme qui venait de tomber sur la paume ouverte de sa main. Fixant le cadran de sa montre digitale l’air absent, ses yeux furent piqués d’intérêt quand l’horloge annonça 00h00. Précipitamment, elle entra sur le site. Les flammes qui l’accueillirent l’invitèrent à entrer en même temps qu’elles lui faisaient peur. Puis une phrase écrite en caractères blancs la hanta. "Je libérerai votre haine"... tels étaient les mots de la Fille des Enfers. Délibérée, elle entra le nom de son ennemie dans la case blanche qui était prévue à cet effet et cliqua sur l’envoi. Alors qu’elle attendait une réponse, un signe, son espoir se tarit. Son écran redevint bleu et le site qu’elle venait de trouver avait disparu de toute la surface du monde, même de son historique.
- « Pourquoi ça marche pas ? » dit-elle à voix haute.
Soudain, les lumières de sa chambre s’éteignirent et un visage se marqua dans son miroir, ce qui la fit sursauter.
- « Qui êtes-vous ? » demanda Hanako à la jeune fille d’à peine son âge qui la toisait.
Celle-ci ne laissa paraître aucune émotion sur les traits fins de son visage. Ses cheveux étaient pareils à ceux d’Hanako mais un détail frappait dans son anatomie. L’iris de ses yeux était teinté d’un rouge sang très vif qui lui donnait l’allure d’une revenante. Elle portait un sailor fuku bleu marine au col blanc évasé.
- « Tu m’as appelée. » dit-elle simplement d’un ton monocorde.
Hanako comprit alors à qui elle avait à faire.
- « Alors, c’est toi la Fille des Enfers ? ». Apparemment, elle ne s’attendait pas à ce que la légende soit vraie mais elle était tant désespérée qu’elle n’avait pas vu d’autre option.
- « Je m’appelle Enma Ai. Je peux t’aider à obtenir vengeance. Prends-la... » Dit-elle en tendant une poupée en paille tressée. De couleur noire, elle possédait un petit cordon rouge autour du cou. « Pour cela, il faut que tu tires sur la corde. Une fois que ce sera fait, tu seras liée à moi par contrat et pour toujours. Alors j’accomplirai ta vengeance et j’emmènerai l’âme de ton ennemi en Enfer. »
Cette dernière phrase fit sourire Hanako, qui désirait plus que tout que l’âme de son ennemie Kaede soit faite prisonnière des tourments éternels. Mais la voix d’Enma Ai la fit revenir à l’effroyable réalité qui l’attendait et au sacrifice qu’elle ne s’attendait pas à devoir faire.
- « En échange, j’attends une compensation. »
Hanako haussa le sourcil.
- « Compensation ? »
La jeune fille psychédélique acquiesça.
- « Lorsqu'une malédiction est lancée, deux tombes sont creusées. J’emmènerai l’âme de ton ennemi en enfer mais en contrepartie, tu devras me donner ton âme et lorsque tu mourras, elle ira rejoindre celle de ton ennemi dans les tourments éternels. Une vengeance mais deux âmes perdues. Lorsque tu mourras, bien sur... ».
Hanako considéra la poupée restée entre ses doigts et scruta la ficelle rougeoyante qui brillait dans la nuit sans lune.
- « Je ne sais pas... Je... » Elle releva le visage mais la fillette avait déjà disparu, laissant Hanako seule devant son destin. Pourtant, dans le vent glacial de la nuit, elle entendit la voix de la Fille des Enfers qui lui murmura :
- « A toi de choisir quel sera ton destin... ».

FIN (du premier chapitre, il est possible qu'il y en ai d'autres).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x-tilly-and-ulb.skyrock.com
 
La Fille des Enfers : Hanako Yamaha. (F-I)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fille des Enfers (Jigoku Shôjo)
» "La fille des Enfers"
» La fille des enfers sur MCM
» La Saison 3 de "La Fille des Enfers"
» La Fille Des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fanarts :: Créations :: Fanfics - Histoires-
Sauter vers: